Lorsque Lavande à proposé la semaine de la myrtille, j'avais déjà une idée en tête. Je garde depuis des années sous le coude une recette de tarte. La myrtille n'est pas un fruit courant dans mon coin. Il faut aller un peu plus en montagne et j'ai donc rarement l'occasion d'en trouver. J'ai donc dû les acheter, mais je sais que le résultat sera moins parfumé, mais ... faute de grives on mange des merles !

Par contre, c'est l'occasion de faire un nouvel essai. Je cherche la recette de pâte à tarte miracle. Je suis restée sur le souvenir de celle fabriquée par la chaine de restaurant "Tartes Julie" dont je n'ai jamais réussi à égaler le croustillant.  En fouinant, j'ai trouvé cette idée, et j'ai brodé.

tarte_paysanne_myrtilles

Pâte magique

  • 240 g de farine
  • 60 g de beurre
  • 60 g de petits suisses ( 1 de 50 g doit suffire)
  • sel
  • 1 verre d'eau

Mettre dans le bol du robot : la farine, le beuure ramolli et coupé en morceaux,les petits suisses et une pincée de sel. Mettre en marche, laisser mélanger quelques secondes. Verser ensuite très doucement l'eau. Dès que des grumeaux de forment arréter d emettre de l'eau et laisser se former le pâton. Sortir la pâte et la réserver au frais 1 heure environ.

L'appareil :

  • 4 oeufs

  • 200 g de fromage blanc

  • 1 yaourt au lait entier parfumé vanille

  • 2 c. à soupe de crème fraiche

  • 4 c. à soupe de vergeoise brune

Faire chauffer le four à 200 °

Casser les oeufs et les battre avec le sucre. Dans un autre récipient , mélanger le fromage blanc, le yaourt et la crème. Verser sur les oeufs.

Etaler la pâte. Saupoudrer de sucre rapadura (granuleux) et d'un peu de pralin. Repasser le rouleau pour faire pénétrer dans la pâte étalée. Recouvrir le moule. Répartir les myrtilles et recouvrir de la crème.

Mettre au four 40 à 45 minutes.

tarte_paysanne_myrtilles1

Le résultat a bien plu à mes gourmands, mais pour la pâte, je ne suis pas arrivée à mes fins. Suite au prochain épisode.

Et le meilleur pour la fin :

Mon premier souvenir de patisserie. Maman préparait la tarte aux pommes dominicale. Elle étalait la pâte et coupait tout autour du moule tout ce qui était de trop. ET, fabriquait le "tourton" (chez moi, on prononce torton). Le reste de pâte est roulé en boule, écrasé et cuit en même temps que la tarte. Juste sorti du four, c'est toujours le même régal. A tel point que je n'ai pas eu le temps de sorit l'appariel photo.

Et je n'ai pas oublié la famille :

tarte_paysanne_myrtilles2